Comment se séparer de mes cadeaux ?

Noël, Saint valentin, Fêtes des mères autant d’évènements que de cadeaux. Justement, j’avais envie de vous parler cadeau, parce qu’ils sont PRÉSENTS dans nos maisons…

Quel est le meilleur cadeau ?

Un cadeau, c’est quelque chose que l’on offre à quelqu’un pour lui faire plaisir.

En m’intéressant à ce sujet, je me suis aperçue que notre société de consommation avait biaisé son premier sens. Au départ, la notion essentielle se trouve dans offrir du plaisir à l’autre, c’est cela faire un cadeau.

Puis, le « cadeau objet » a fait son apparition et il est devenu un souvenir qui permet à celui qui a reçu de se relier à la personne qui a offert. Dans l’antiquité grecque, deux personnes séparaient un objet en deux pour en avoir chacun un morceau. Symbole d’attachement.

En ce connectant à cet objet, la personne revit le moment où le cadeau lui a été offert, son ressenti à ce moment-là, l’émotion qui s’en est dégagée et son lien à la personne qui offre.

Comment me séparer de ce cadeau ? 

Si c’est un cadeau que vous aimez tant mieux, vous aurez plaisir à le montrer et le garder.

Si au contraire, vous détestez cet objet, les choses se compliquent. Dans mes prestations rangement, je constate que vous gardez le cadeau par légitimité. Alors il encombre, il prend de la place.

Pourtant, à Noël, nombreux sont ceux qui revendent les cadeaux dont ils n’ont pas l’utilité. Vous me dites souvent que vous les enviez de pouvoir sans scrupule faire ce choix. Ils ont intégré cette capacité à se détacher de cette représentation du cadeau matériel tout en gardant la symbolique de l’attachement de celui qui a offert.

recevoir cadeau

Se séparer des objets que l’on n’a pas choisis demeurent compliqué. Pour l’avenir, optez pour le cadeau immatériel. Prévenez votre entourage que désormais vous préférez un cadeau comme du temps, de l’attention, de l’écoute ou une présence.

Garder le plaisir d’offrir !

Les cadeaux que nous nous faisons sont des transitions magnifiques, des traits d’union de soi à l’autre : prenons-en le plus grand soin !