J’ai testé pour vous le vide-grenier

  • Auteur/autrice de la publication :

À l’ère de la consommation, acheter d’occasion est devenu tendance. Entre ceux qui le pratiquent par conviction pour donner une seconde vie aux objets, éviter d’acheter neuf et ceux qui souhaitent vendre des objets inutilisés pour quelques euros… Ce dimanche 1er mai, j’ai testé pour vous, la vente d’occasion en vide-grenier.

vide grenier

Dans mes prestations de désencombrement, j’observe mes clients qui gardent des sacs qu’ils vendront un jour, au vide-grenier, alors que, mes conseils, sont de vendre au fur et à mesure.

Mon argument, c’est qu’un vide-grenier est temporaire et la réglementation française impose l’inscription à seulement 3 vide-greniers par année. Ce qui prolonge le stock et impose d’avoir de la place pour entreposer les affaires à vendre.

Bien sûr, certains d’entre vous ont des sous-sols ou greniers pour déposer ces affaires. En revanche, quand on vit en appartement, ce stock est plus limité. Privilégiez donc, les placards en hauteur, ceux qui ne servent pas au quotidien pour ranger vos sacs et cartons.

Se préparer à une brocante, demande un minimum d’organisation. Il faut commencer par s’inscrire longtemps à l’avance pour choisir un bel emplacement.

La veille, bien préparer sa table et son portant à vêtements pour rendre vos biens attractifs. Je vous conseille aussi de vous coucher tôt parce qu’outre se lever tôt, le jour J, à peine aurez-vous déballer vos affaires que des chineurs seront au taquet pour débusquer la meilleure affaire. Et ce n’est pas terminé, toute la journée, les chineurs vont se croire à la braderie et mettre le bazar à votre stand. Vous passerez votre temps à remettre en ordre.

Ces foires sont fatigantes, car elle vous oblige à rester concentré. C’est un mélange de nostalgie et d’agacement quand un acheteur pinaille sur 0.50€, des affaires que vous avez payé à l’époque une fortune.

Pour moi, l’inconvénient majeur de ces journées, c’est beaucoup d’investissement pour peu de rendement car rapporté au prix de l’heure, ça fait peu à la fin de journée.

Les avantages de vendre en vide-grenier ?

Au vu de l’engouement de mes clients pour ces bric-à-brac. J’ai décidé de faire un « Vis ma vie » pour le tester. En effet, quelle meilleure façon de vendre d’occasion que de passer de particulier à particulier ?

Même-moi, qui achète d’occasion, je préfère acheter en mains propres. C’est aussi ce que j’ai remarqué, des objets qui n’avaient pas trouvé preneurs sur des sites en ligne de seconde main m’ont été achetés en direct.   

Le marché d’occasion se porte bien, si l’on peut éviter les intermédiaires, je peux comprendre. C’est agréable de voir à qui, l’objet aura sa deuxième vie.

Et puis un dimanche de brocante, c’est la sortie familiale ou entre amis, l’occasion de passer une bonne journée, rencontrer du monde, discuter, faire de belles rencontres entre acheteurs et vendeurs. Partager avec ses voisins des stands éphémères. L’occasion aussi de marchander pour ceux qui apprécient la discipline.

Mes conseils pour préparer son vide-grenier

En premier lieu, je dirais préparer-le, en amont, réserver votre emplacement pour pouvoir le choisir. Sachez exactement ce que vous voulez vendre et réfléchissez aux prix. Le petit conseil qui m’a été soufflé par les habitués, lors de ma brocante, c’est d’étaler vos affaires sans étiquette, les prix font fuir les acheteurs.

La journée est intense, je vous conseille de la réaliser à plusieurs, vous pourrez vous libérer plus souvent et passer une excellente journée en bonne compagnie, au grand air.

Et mon troisième conseil est de vous détacher des objets que vous vendez, dites-vous qu’ils feront des heureux et laissez-les partir sans nostalgie.

Merci à mon amie à qui j’ai dit que je faisais une foire à la brocante, « Bien vu toi, tu vends des trucs aux gens qui vont les encombrer et ensuite, tu distribues ton flyer pour aller ranger chez eux ! Malin »

Devanture magasin seconde main

Quel est le meilleur choix, vendre d’occasion en ligne ou en direct ?

Moi qui aime les statistiques, je n’ai pas réussi à trouver lors de cette journée, j’ai vu autant de femmes que d’hommes, j’ai eu des clients qui négocient et d’autres qui payent le prix annoncé.

Cependant, j’ai constaté que les hommes achètent plus simplement des vêtements d’occasion que les femmes. Les vêtements d’enfants sont ceux qui partent en premier, notamment pour les tout-petits.

Même si les habitudes d’acheter d’occasion se démocratisent, elles restent marginales par rapport au neuf. Il est tellement plus rapide en un clic, d’acheter neuf.

Mes constats généraux de la vente de seconde main ?

Comme je le disais précédemment, la vente en direct est facilitée par le fait de toucher le futur achat. Faut-il encore avoir le temps de l’organiser ? Les applications de seconde main l’ont bien compris, elles nous facilitent les démarches. D’où leur développement ces dernières années.

L’inconvénient, c’est leur commission et les frais de port qui augmentent le prix de vente. L’achat en direct laisse une part aux jolies trouvailles. Acheter à distance, c’est aussi risqué d’être déçu de son achat par d’avoir vu le produit comme en brocante.

Alors, oui, vendez en brocante, attention à la tentation d’acheter chez les voisins. À vos bons souvenirs, le principe d’un objet qui rentre et un qui sort. Ce n’est pas parce que l’objet n’est pas cher que vous en avez forcément besoin ! Sinon, vous savez où me trouver…